Rebirth

Le Rebirth a été créé dans les années 1970 par Léonard Orr, chercheur américain et pionnier du développement personnel.

En position allongée, confortable, le patient entre dans une respiration haute, soutenue, sans interruption, pendant 3/4 d’heure environ.
Le thérapeute veille au plus près de ce que la personne expérimente en l’accompagnant et en l’encourageant à traverser tout ce qui se présente.

Cette méthode a l’avantage de faire ressurgir et conscientiser des émotions très anciennes qui peuvent remonter jusqu’à la conception et ainsi de s’en libérer.

Elle permet d’exprimer des sensations, des pensées refoulées, des images, des souvenirs…

En fin de séance, très souvent, les participants se retrouvent dans un état de relaxation et de bien-être profond, de Paix : “comme si un espace s’était ouvert et que davantage de vie pouvait entrer”.

Selon les cas, deux ou trois séances suffisent mais peuvent aller jusqu’à 10. Elles sont espacées de 15 jours minimum pour intégration et retour d’expérience.

J’ai commencé mon Cheminement par le Rebirh que j’ai expérimenté pendant trois années.
Je le propose aujourd’hui dans ma pratique professionnelle.

LE REBIRTH :

Selon ses fondateurs, le déroulement de la naissance et les premières années de vie influent de façon déterminante la vie de l’adulte. Le Rebirth se propose de revivre cette naissance, en s’appuyant sur la technique de “respiration connectée” : elle provoque une détente profonde et favorise l’émergence des mémoires du corps. La prise de conscience des blocages permet alors de les dépasser. La pratique se fait individuellement, en groupe et parfois en piscine.

Historique

Découvert dans les années 70, aux Etats Unis par Léonard Orr, le Rebirth est à l’origine une technique respiratoire basée sur l’hyper oxygénation.  Il travaille sur les relations qui existent entre la respiration, le traumatisme de la venue au monde, et les attitudes dans la vie. La psychanalyse avait déjà soulevé des hypothèses analogues avec Otto Rank, contemporain dissident de Freud, qui proposait dans son livre “Le traumatisme de la naissance” d’explorer l’origine de nos difficultés au-delà des circonstances de l’enfance.

Le principe

Le rebirth repose sur une technique de respiration “connectée” qui vise à libérer les traumatismes que notre mental a refoulés, agissant encore à notre insu. Respirer ainsi par le nez provoque un “cycle énergétique” d’environ une heure, qui s’accompagne d’une profonde détente du corps : un état favorable à l’émergence de mémoires enfouies. La prise de conscience des tensions accumulées souvent depuis la naissance, voire dans la période intra-utérine, va permettre de les dépasser. Cette thérapie basée essentiellement sur le souffle a pour autre effet de réveiller notre énergie. Plus présent à soi et aux autres, il devient alors plus facile d’aborder la vie avec davantage de confiance et de sérénité.

Lors d’une première rencontre, le patient est invité à exposer ses attentes. Le thérapeute expliquera le déroulement  de l’exercice du Rebirth en précisant les effets possibles (fourmillement, engourdissements, tétanie, etc.).

Durant la séance de Rebirthing, le patient se laisse guider par le thérapeute qui l’invite à effectuer les exercices de respiration indiqués dans la pratique du Rebirth, à savoir en inspirer et expirer fortement et rapidement, en se concentrant essentiellement sur l’inspiration. Il n’y a pas de pause. Ces exercices de respiration consciente amène un hyperoxygenation du cerveau et donne ainsi accès aux émotions ou souvenirs refoulés.

Peurs, tristesses, colères ressurgissent alors et peuvent se manifester par le biais de tremblements, de cris, de sueurs ou encore de larmes.

Peu à peu, le patient reprend contact avec ce qui l’entoure et retrouve sa respiration habituelle.

Le patient prend alors le temps d’intégrer ce qui s’est passé, et partage ensuite l’expérience vécue avec le thérapeute.